Jean-Claude Van Damme Arts martiaux,Biographie Quels arts martiaux pratique Jean Claude Van Damme ?

Quels arts martiaux pratique Jean Claude Van Damme ?


Jean-Claude Van Damme, tout comme Chuck Norris, est l’un des plus grands noms des arts martiaux qui ont percé au cinéma. Il se démarque par sa flexibilité légendaire, ce qui lui a même valu d’être appelé « Maître du grand écart ». Voyez comment Van Damme s’est lancé dans les arts martiaux et quelles disciplines il pratique. Découvrez également comment il a conquis Hollywood en devenant un acteur mythique de films d’action !

Quand et comment a-t-il découvert les arts martiaux ?

Jean-Claude Van Damme (JCVD), de son vrai nom Jean-Claude François van Varenberg, est né en 1960 en Belgique, à Berchem-Sainte-Agathe. Petit, il a toujours été mince, mais a déjà témoigné de son intérêt pour les arts martiaux. En effet, bien qu’il ait consacré 5 années de son adolescence (de 11 à 16 ans) à faire du ballet et de la danse classique, il a commencé à exercer les arts martiaux à partir de 10 ans.

A 12 ans, ses parents l’inscrivent dans un gymnase où il a commencé à pratiquer le karaté. Bien que très mince, Van Damme voit sa condition physique s’améliorer avec le karaté. En continuant son apprentissage et ses entraînements, il finit par obtenir la ceinture noire dan premier karaté à 18 ans. En parallèle avec le karaté, il travaillait aussi avec des poids afin d’augmenter sa masse musculaire. Il possédait déjà à l’époque son propre gymnase à Bruxelles. Et il a même gagné le titre de bodybuilder M. Belgique. Une année après, soit lorsqu’il avait 19 ans, il est sacré champion d’Europe de karaté par équipe avec l’équipe nationale de la Belgique.

Notons que les 5 années de ballet ont permis à JCVD de gagner une grande élasticité. C’est d’ailleurs cette discipline qui lui a permis de pouvoir ouvrir ses jambes à 180° (son fameux grand écart). L’acteur belge affirme d’ailleurs que le ballet est l’un des sports les plus difficiles qu’il ait jamais pratiqué.

Les arts martiaux pratiqués par JCVD

A part le karaté et le bodybuilding, des domaines dans lesquels il excelle, Jean-Claude Van Damme est aussi adepte de plusieurs autres disciplines d’arts martiaux. Il s’est surtout lancé dans la pratique du muay-thaï, du taekwondo, du Shotokan-ryu et du kickboxing.

Par ailleurs, depuis ses débuts, le Belge gravitait tant bien que mal autour de l’univers du MMA. Pour la petite anecdote, Joe Rogan, le commentateur légendaire de l’UFC, a révélé qu’un combat entre JCVD et Wesley Snipes devait avoir lieu. Seulement, malgré l’accord des deux parties, l’organisation de MMA s’est opposée à la tenue du combat sous prétexte que personne ne payerait pour voir JCVD combattre.

Comment il s’y est pris pour devenir acteur dans des films d’actions aux Etats-Unis ?

Jean-Claude Van Damme a toujours caressé le rêve de devenir acteur un jour. C’est d’ailleurs sans doute ce pourquoi il s’est le plus battu dans sa vie.

Tout plaquer pour réaliser le rêve de toute une vie

L’acteur belge a réalisé que pour percer dans le milieu du cinéma, il lui fallait se rendre aux Etats-Unis, concrètement à Los Angeles. C’est ainsi qu’il a décidé, à 22 ans, de vendre sa salle de sport et de partir à la poursuite de son rêve américain. Notons qu’il s’y est rendu sans papiers et sans parler l’anglais.

Une persévérance à toute épreuve

Une fois sur place, il a dû enchaîner les petits boulots pour pouvoir survivre. Ainsi, Van Damme a travaillé en tant que chauffeur de taxi, serveur, chauffeur de limousine, livreur de pizza et même nettoyeur de chaussures. Bien évidemment, il ne perd pas de vue son objectif de devenir acteur de film d’action. D’ailleurs, il a même contacté Chuck Norris à ce propos. Celui-ci l’engage alors comme arroseur au début.

Mais l’anecdote la plus importante et la plus décisive pour la carrière d’acteur de Jean-Claude Van Damme reste sans doute sa rencontre avec le réalisateur Menahem Golam lorsqu’il travaillait dans un restaurant. En effet, il lui a montré son célèbre « split »  (jeu de jambes), qui lui a permis d’obtenir quelques tests de caméra. Les tests ont été sans doute concluants, car ils lui ont permis d’obtenir un rôle de soutien.

Des efforts qui finissent par payer

Après son entretien avec le producteur et réalisateur Menahem Golan, Van Damme a été engagé pour jouer un méchant de nationalité russe dans le film « Karaté Tiger » ou « Le Tigre rouge » en 1985. Mais le film le plus décisif qui a lancé sa carrière est sûrement « BloodSport, tous les coups sont permis », un film de 1988 dans lequel il combat le fameux Bolo Yeung.  

Ensuite, il a enchaîné des films d’action et d’arts martiaux comme Cyborg et Kickboxer en 1989 ou encore Full contact et Double impact en 1990. Dans ce dernier film, JCVD assure lui-même de la chorégraphie des combats. Et le reste, comme on dit, est de l’histoire !

Related Post