Jean-Claude Van Damme Général Jean Claude Van Damme, un acteur bourré de talent

Jean Claude Van Damme, un acteur bourré de talent


Jean-Claude Van Damme, de son vrai nom Jean-Claude Van Varenberg, est une grande icône du cinéma d’action belge. Acteur, réalisateur, producteur, pratiquant d’arts martiaux, JCVD est très connu dans le monde de l’audiovisuel et ne passe pas inaperçu. Au travers de cet article, nous parcourons les différentes étapes de sa vie et les films qu’il a réalisés ou dans lesquels il a joué un rôle.

Son parcours de vie hors du commun

Jean-Claude Van Damme est un personnage atypique. Né à Berchem-Sainte-Agathe, en 1960, il commence les arts martiaux à dix ans. Ensuite, il va s’initier au ballet ainsi qu’au karaté dans le but d’affirmer son caractère. A deux doigts d’entrer à l’Opéra de Paris comme danseur, Jean-Claude décide de tout arrêter pour ouvrir sa propre salle de fitness à Bruxelles, prénommée « Le California Gym ». Doté d’une grande souplesse, notre Jean-Claude national exécute le grand écart à merveille. D’ailleurs, dans le monde entier, cette figure mythique lui est directement associée.

Le début de sa notoriété

C’est grâce à son titre de « Monsieur Belgique » remporté en bodybuilding que Jean-Claude Van Damme se fait connaitre du grand public. Ensuite, il se découvre une passion pour le jeu d’acteur. Il essaie de percer dans le cinéma belge…en vain. Dès lors, il quitte la Belgique pour s’envoler vers les USA, le pays de tous les possibles. Là-bas, il travaille pendant cinq ans pour gagner de l’argent et succède les petits boulots comme chauffeur de taxi, livreur de pizza ou encore entraineur personnel. Ses efforts paient puisqu’il décroche son premier rôle dans le film « Monaco Forever ».

Les films incontournables

Sa carrière d’acteur de film d’action débute réellement en 1986. Jean-Claude Van Damme réalise quelques high kicks devant Menahem Golan à la sortie d’un restaurant. Cela va lui valoir le rôle principal de Frank Dux dans la série « Bloodsport ». C’est une de ses meilleures performances au cinéma. Évidemment, l’acteur bruxellois ne s’arrête pas là et enchaine les rôles dans les films d’action « Full contact », « Coups pour coups », « Double impact » ou encore « Universal Soldier ».

Un réalisateur de film

Acteur mais pas seulement. En effet, Jean-Claude Van Damme est également à la tête de la réalisation et de la production de film d’action. En 1996, il a réalisé le film d’action/d’aventure « Le Grand Tournoi » dont l’histoire se déroule à New York, en 1920, sur un navire de contrebandiers. JCVD a réalisé un second film en 2010 « The Eagle Path ». Une histoire entre un Frenchy amoureux et une prostituée, en Thaïlande.

Le passage d’acteur à célébrité publique

Jean-Claude Van Damme devient connu à Hollywood où on le surnomme d’ailleurs « The Mucles from Brussels ». Le succès et les salaires démesurés lui montent à la tête. Dès lors, il fait connaissance avec le monde de la nuit et consomme notamment des substances illicites. De quoi le faire planer et lui endosser un comportement capricieux sur certains tournages. Son but est de se construire un personnage excentrique pour faire parler de lui dans les médias.

Ses expressions légendaires

Notre Jean-Claude national est le moins que l’on puisse dire généreux en termes de citations déconcertantes. Cela a commencé en 1999, lors d’une interview pour « Première », Monsieur Belgique a sorti son tout premier « aware ». En outre, ses passages sur les plateaux télé ont été marqué par l’importance d’être « aware » (au courant des choses) et par le fait que 1+1 = 1 si on n’est pas « selfish » (égoïste). Des expressions, il en a cité d’autres dont la plus emblématique est « un biscuit, ça n’a pas de spirit, c’est juste un biscuit. Mais avant c’était du lait, des œufs. Et dans les œufs, il y a la vie potentielle » JCVD.

En conclusion

Qu’on apprécie le personnage ou non, on est bien obligé d’admettre que Jean-Claude Van Damme est une figure emblématique en Belgique et à Hollywood. Né à Bruxelles, il a su se faire une place en tant qu’acteur et réalisateur dans le cinéma aux USA. On ne peut que féliciter son parcours professionnel. Chapeau bas Monsieur Muscles de Bruxelles.

Leave a Reply